Imprimer la page

Les objets de manipulation

paillassonOfficiellement, pour répondre à la nature fouisseuse des porcs, ils doivent avoir un accès permanent à une quantité suffisante de matériaux permettant des activités de recherche et de manipulation suffisantes. Concrètement, cet aspect de la directive est peu appliqué, comme le montre l'enquête réalisée par la PMAF.

Malheureusement, nous avons souvent constaté que l’information transmise aux éleveurs par les filières professionnelles est très éloignée des termes réglementaires. Ainsi, les principaux objets de manipulation employés en élevages intensifs sont des chaînettes en métal ou des ballons, alors que les textes réglementaires indiquent clairement que « les porcs doivent avoir un accès permanent à une quantité suffisante de matériaux permettant des activités de recherche et de manipulation suffisantes, tels que la paille, le foin… ». 

Extraits des textes réglementaires

(8) « Les porcs doivent disposer d’un environnement correspondant à leur besoin d’exercice et à leur nature d’animal fouisseur. Leur bien-être semble compromis en raison de l’espace très restreint dont ils disposent ».

(10) « Les truies ont volontiers des interactions sociales avec d’autres porcs, à condition de disposer de leur liberté de mouvement et de se trouver dans un environnement d’une certaine complexité. Il y a lieu d’interdire le confinement permanent des truies dans un espace restreint. » 

Article 3

5. « Les États membres veillent à ce que, sans préjudice des exigences prévues à l’annexe I, les truies et les cochettes aient en permanence accès à des matières manipulables répondant au minimum aux exigences pertinentes de ladite annexe. »

Annexe 1 chapitre I

4) « Sans préjudice de l’article 3, paragraphe 5, les porcs doivent avoir un accès permanent à une quantité suffisante de matériaux permettant des activités de recherche et de manipulation suffisantes, tels que la paille, le foin, le bois, la sciure de bois, le compost de champignons, la tourbe ou un mélange de ces matériaux qui ne compromette pas la santé des animaux. »

5) « Les sols doivent être lisses mais non glissants de manière à ce que les porcs ne puissent pas se blesser et doivent être conçus, construits et entretenus de façon à ne pas causer de blessures ou de souffrances aux porcs. Ils doivent être adaptés à la taille et au poids des porcs et, en l’absence de litière, former une surface rigide, plane et stable. »

Annexe 1 chapitre II

B 3. « Au cours de la semaine précédant la mise-bas prévue, les truies et les cochettes doivent pouvoir disposer de matériaux de nidification en quantité suffisante à moins que le système d’évacuation ou de récupération du lisier utilisé dans l’établissement ne le permette pas. »

D 3. « Lorsque des signes de combats violents sont constatés, les causes doivent en être immédiatement recherchées et des mesures appropriées, telles que la mise à disposition de grandes quantités de paille pour les animaux, si possible, ou d’autres matériaux permettant des activités de recherche, doivent être prises. Les animaux à risque ou les animaux particulièrement agressifs doivent être maintenus à l’écart du groupe. »