Imprimer la page

Gestation

Plus d'un million de truies souffrent de leurs conditions d'élevage en France. Enfermées dans des stalles individuelles, elles ne peuvent ni se déplacer, ni fouiller le sol, ni construire un nid pour leurs petits ; besoins pourtant indispensables à ces excellentes mères.

La truie, un animal social

Les truies vivent en groupe d'une dizaine d'individus. Dans des conditions naturelles, elles établissent une hiérarchie, basée sur l'âge et la taille des animaux. L'isolement est une source de stress : elles ont besoin d'être en relation avec des congénères.
Ce sont des animaux curieux qui ont besoin de manipuler des objets et de fouiller le sol : ce sont des animaux fouisseurs par excellence !

la fouille la fouille

Des conditions de vie éloignés de leurs besoins naturels... aux multiples conséquences

Animaux sociaux, les truies sont pourtant enfermées dans des stalles individuelles. Curieux et fouisseurs, les truies n'ont pas de matériaux à manipuler (comme de la paille). Très bonnes mères, les truies ne peuvent pas construire de nid pour leurs petits.

Toutes ces frustrations comportementales entraînent beaucoup de stress chez la truie. Son mal-être est visible par des stéréotypies (comportements anormaux répétés et sans utilité : machouillement des barreaux ou dans le vide, enroulement de la langue, etc.), fréquentes chez les truies élevées en stalles.

L'impossibilité de déplacement de la truie entraînent de lourdes conséquences physiologiques. La masse musculaire et les os sont affaiblis, ce qui induit des douleurs aux pattes. Le système immunitaire peut être touché ; les truies ont des infections urinaires, des plaies, des torsions de l'estomac ou encore des ulcères. 

Le confinement des truies a des impacts sur les porcelets à naître : en moyenne, les porcelets sont plus légers et ont un moins bon système immunitaire.

stéréotypie stalles individuelles

Une nouvelle directive protégeant les porcs

La directive 2008/120/CE oblige, à partir de 2013, que les truies soient élevées en groupe pendant une partie de la gestation, 12 semaines sur les 22 du cycle complet. Elles peuvent donc encore être élevées en cage près de la moitié de leur vie (notamment pendant la mise-bas et l'allaitement).

Des alternatives possibles

Pour répondre aux réels besoins de la truie, il faut aller au delà des textes de loi. Les truies doivent être élevées en groupe pendant toute la durée de la gestation et disposer de réels matériaux de manipulation (les « jouets » comme une chaîne ou une balle, parfois mis à la disposition des porcs, ne satisfont pas leurs besoins de manipulation).  

Les truies peuvent par exemple être élevées sur une litière de paille. Elles peuvent alors explorer leur territoire, fouiller le sol, interagir avec les autres truies et construire un nid pour leurs petits. 

Elles peuvent également être élevées en plein air, avec des abris pour mettre-bas au sein desquels les porcelets seront au chaud les premiers jours de leur vie.

élevage plein air truie et porcelets


Sources bibliographiques : 
- Cronin, G.M., Smith, J. A., Hodge, F.M. & Hemsworth, P.H. 1994. The behaviour of primiparous sows around farrowing in response to restraint and straw beddning. Applied Animal Behaviour Science. 39, 269-280
- EFSA. 2011. Preparatory work for the future development of animal based measures for assessing the welfare of pigs. Technical report. Question N° EFSA-Q-2001-00069
- Meunier-Salaun, M. C., Bizeray, D. Colson, V., Courboulay, V., Lensink, J., Prunier, A., Remience, V. & Vandeheede, M. 2007. Bien-être et élevage des porcs. INRA Productions animales. 20 (1) 73-80
- Tuchscherer, M., Kantiz, E., Otten, W. & Tuchscherer, A. 2002. Effects of prenatal stress on cellular and humoral immune responses in neonatal pigs. Vet. Immunol. Immunopathol. 86, 195-203
- Scientific Veterinary Comittee. 1997. The welfare of intensively kept pigs. pp 188
- Weber, R. & Schiess, C 2006. Détention des truies en groupes pendant la période de saillie
Expériences pratiques Rapports ART No 658